Accueil

Dominique Féraud, née en 1952, a suivi l’enseignement de Jean Klein de 1977 à 1998 dans la Voie de la Non-Dualité.
A travers postures et exercices impliquant le corps, le souffle et le mental de façon consciente et en privilégiant l’écoute et le sens du discernement, notre « approche » favorise l’expérience concrète de certaines « notions » telles que ouverture, expansion, verticalité, éveil sensoriel, conscience spatiale – qui sont au fondement même de la perspective et de l’expérience non-duelles. Grâce à ce vécu directement expérimenté, grâce à cette connaissance intuitive, sensitive, éprouvée dans l’instant, la recherche spirituelle peut alors s’actualiser au cœur même d’une compréhension et d’une appréhension non-intellectuelles ou théoriques de ces notions.
La « Praxis » (dans le sens d’un processus par lequel une théorie fait désormais partie de l’expérience vécue) devient alors actualisation d’une manière d’être – une posture – qui va mobiliser simultanément tous les étages de notre être.
Un Art de Participation Totale, Globale, d’où va naître, quand la structure est prête, le pressentiment de la Réalité.

Lettre ouverte (Avril 2020 pendant la période de confinement)
Bonjour à toutes et tous,
C’est avec cette lettre collective que je viens ici apporter des éléments de réponses à des questions ou demandes que quelques un(e)s d’entre vous m’ont adressées. C’est aussi pour moi l’occasion de rétablir avec joie un contact qui, je l’espère, vous trouvera en bonne forme, vous et vos proches.
Concernant les cours collectifs hebdomadaires ils pourront, peut-être (dans le meilleur des cas),  être rétablis fin mai/début juin (si toutefois, pour Toulouges, la salle de pratique est de nouveau mise à notre disposition).
Pour les stages résidentiels à Mosset (66) les 21/22/23/24 MAI, à Belmontet (dans le Lot) les 20 et 21 JUIN  et au Prieuré de Marcevol les 8/9/10/11 JUILLET 2020, ils sont « à priori » maintenus.
Mais de même que pour les cours collectifs hebdomadaires, il est encore un peu tôt pour avoir une certitude absolue. Nous vous informerons et confirmerons dès que possible.

Au-delà de ces questions d’ordre pratique, il m’a aussi été demandé, suggéré, par plusieurs d’entre vous, de mettre en place des « cours en ligne » via internet. Sans que cela soit de ma part un rejet de la technologie, je fais le choix de plutôt vous inviter, vous inciter, à pratiquer seul(e)s chez vous, sans « l’aide » d’un support extérieur particulier.
Certains, certaines d’entre vous ayant déjà une pratique personnelle autonome, c’est donc plus particulièrement à ceux et celles qui n’auraient pas encore « franchi le pas » que je m’adresse en leur disant que cette période de confinement est une bonne opportunité pour commencer d’aller vers ce que j’appelle une « autonomie de pratique » (approche corporelle et méditation) très importante à mes yeux sur le chemin de Connaissance de Soi qu’est le yoga que nous transmettons.
Même s’il n’est pas question ici de contester les authentiques bénéfices (et le plaisir) que procurent les séances guidées, il est bon de ne pas perdre de vue que le but d’un enseignement est de nous amener tôt ou tard à davantage d’indépendance et cette forme d’autonomie.
Avant d’y revenir plus loin, je voulais vous faire part, aussi, de demandes reçues pour des conseils et/ou des recommandations concernant des « sites web » qui proposeraient, justement, des « séances en ligne ». Je suis désolée de ne pouvoir vous répondre, mais ne les fréquentant pas, je ne les connais pas. J’imagine que le choix est large et qu’il y a pléthore de propositions. A vous donc, si tel est votre souhait, de chercher et de trouver ceux qui vous conviennent.

En tous cas cela me donne l’occasion de préciser qu’à mon sens le meilleur « site » qui soit est celui de votre intériorité. La meilleure pratique qui soit est celle qui va découler naturellement, spontanément de la « reliance » à votre intériorité. L’accès est facile, direct, gratuit et toujours disponible (nul besoin d’avoir recours à des appareils extérieurs, à des machines spécifiques etc…). Deux choses sont, néanmoins, indispensables et nécessaires à cette prise de liberté, cette souveraineté qu’est le choix d’aller vers Soi et que vous seules, vous seuls, pouvez vous donner : motivation et temps à y consacrer. S’asseoir ou s’allonger, sentir, écouter, être présents, présentes à ce que vous ressentez… c’est précisément à partir de l’intériorisation, dans une écoute neutre, sans jugements ni qualifications, et dans un accueil inconditionnel à ce qui est , ici et maintenant, que votre séance va s’actualiser. Mouvements, postures, gestes vont découler de ce que vous percevez, de ce que vous « entendez » depuis et à travers votre intériorité. Suivre le fil des sensations et des besoins du corps! Faites de votre éventuel inconfort, voire même de vos maux et de vos douleurs dans certaines positions, des guides et des alliés !
Dans un premier temps, tout besoin du corps est en quelque sorte une priorité à respecter, à écouter. Le besoin de bouger et de changer de position « en acte » sera le moteur même de votre pratique entrain de se dérouler.

Question récurrente : « Je ne me souviens pas des postures, de la façon de les prendre, et je crains de mal faire ou de me tromper »…
En privilégiant l’écoute sans anticipation, sans qualification, un processus progressivement se met à l’œuvre à l’intérieur de nous. C’est un processus naturel, non-violent dans la mesure où vous ne projetez pas un « idéal » de posture à atteindre. Pendant toute une période, les mouvements simples et les prises de positions à mi-chemin ou juste « en direction » des postures codifiées sont des « intermédiaires »  (reconnus comme tels en tant que phénomènes de compensation à l’éventuel inconfort ou bien en tant que phénomènes de réaction aux agitations mentales et/ou émotionnelles) et aussi des « préliminaires » qui sont utiles et absolument incontournables. Ils vont constituer pendant des temps plus ou moins longs la « trame » même de votre pratique. Ces temps de « transition » s’accomplissant, détente globale et lâcher-prise vont peu à peu s’actualiser et s’installer. La structure s’ouvre… la respiration se libère des zones restreintes où elle était confinée.

Fondamentalement YOGA n’est pas « bien faire des postures ». Il est avant tout disponibilité, accueil de ce qui se présente. C’est fondamentalement cette qualité d’écoute et de présence qui le définit et non pas les expressions diverses et variées qui s’actualisent en elle, par elle. Tôt ou tard, au cœur de ce processus que l’on pourrait qualifier de « réalisation« , ces expressions corporelles vont se préciser, se ré-ajuster et se ré-orchestrer jusqu’au jour où, d’elles-mêmes, elles se prennent, ce n’est plus « nous » qui les prenons. Ce processus, si on consent à lui donner une sorte de  statut prioritaire ainsi que de l’espace et du temps pour maturer, « œuvre » notre Être de l’intérieur, nous forme, nous transforme et nous informe.

Ensemble envisageons et voyons cette « crise » sanitaire, sociale, sociétale, économique et peut-être avant tout  écologique, comme une possibilité, un signal de départ pour se mettre véritablement en mouvement, pour (re)devenir pleinement conscient, pleinement vivant… C’est une invitation à chercher et (re)trouver en soi un espace ouvert où l’on peut se maintenir, s’établir et se relier. Si les ressources qui s’y trouvent nourrissent et favorisent sans nul doute la « reliance » et l’autonomie, sans nul doute aussi elles nous mènent vers davantage de bonheur, d’amour et de créativité.
Entre notre tapis et le monde il n’y a pas de frontières.
Nous ne sommes pas dans notre essence des êtres enfermés.
Nous sommes libres. Non-séparés.

J’espère à bientôt
Chaleureusement
Dominique Féraud
PS: Je suis disponible pour tout échange concernant votre pratique et démarche intérieure par e-mail ou téléphone au 0677580141. (si absence, laissez moi un message, je vous rappellerai).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s